NIDIFICATION DES OIES DES NEIGES 2018

Voici des dernières nouvelles de la nidification de l’oie des neiges dans l’Arctique par l’équipe de M. Gilles Gauthier chercheur à l’Université Laval au Département de biologie & Centre d’études nordiques. Ce rapport nous aide fortement à prévoir la qualité de la reproduction de l’oie des neiges. Le pourcentage de jeune est directement lié au succès de chasse à l’automne ainsi qu’au printemps. Pour plus d’information sur les périodes de chasse à l’oie blanche : Chasse à l’oie des neiges

Rapport de nidification 1

Bonjour,

Voici les premières informations sur le déroulement de la saison de nidification des oies des neiges à l’Île Bylot. Les premières personnes de mon équipe sont déjà sur place depuis la fin mai.

Comme ce fut le cas au cours des deux  dernières années, la quantité de neige au sol était élevée à l’arrivée. La fonte a maintenant débutée mais en date du 5 juin, la couverture de neige dans notre vallée principale était encore évaluées à 75% alors que la moyenne à long-terme pour cette date est autour de 60%. L’an dernier, à la même date, elle était de 85%.

Les oies ont néanmoins commencé à arriver. En date du 6 juin, ils ont dénombré 416 couples dans la vallée principale. Ce qui est près de la moyenne à cette date. Par contre, l’équipe n’a pas encore pu établir le camp secondaire au sein de la colonie d’oies car notre hélicoptère est coincée 700 km plus au sud à cause de la mauvaise météo.

Les premières observations suggèrent aussi que les populations de lemmings sont très faibles, comme ce fut le cas l’an passé.

 

Rapport de nidification 2

Bonjour,

Au cours des 2 dernières semaines, la fonte de la neige a progressée mais lentement. En effet, le soleil du début de juin a fait place à du temps nuageux, frais et avec de fréquentes averses de pluie et neige.

En dépit d’une météo plus ou moins favorable, la nidification des oies a débuté. Toutefois, le densité de nids dans le secteur central de la colonie que nous suivons est faible comparé aux dernières années. En date d’hier, l’équipe y avait dénombré 111 nids comparé à 190 l’année dernière. Les dates d’initiation de ce premier échantillon est le 14 juin. Un peu plus tard que la moyenne à long-terme (12 juin) et la taille de ponte serait de 3.62 œufs, près de la moyenne. Toutefois, le taux de prédation des oeufs est très élevé, avec 45% de ces nids déjà détruits (comparé à 10% à pareille date l’année passée).

En fait, plusieurs nids ont été trouvés avec aucun œuf. Une belle coupole avec du duvet et une empreinte d’œuf mais vide. Les œufs ayant été prédatés avant qu’on ait pu les dénombrer. Ce niveau de prédation élevé est vraisemblablement une conséquence de l’absence de lemmings, la proie principale de beaucoup de prédateurs dont le renard, et d’une faible densité de nids dans la colonie.

En résumé, les conditions de reproduction des oies à l’Île Bylot sont jusqu’à maintenant plutôt défavorables.  Elles laissent entrevoir une production de jeunes sous la moyenne.

Rapport de nidification 3

Bonjour,

A l’image du printemps et du début de l’été là-bas, la météo durant mon séjour a été changeante avec quelques journées ensoleillées mais aussi plusieurs autres nuageuses avec des averses et beaucoup de vent, avec en prime de la neige le 4 juillet. Jusqu’à maintenant, c’est donc un été un peu froid, sous les normales. L’éclosion des jeunes est terminée et notre équipe a pu marquer environ 1700 jeunes au nid, ce qui est très bon compte tenu que la densité de nids dans la colonie est faible cette année.

Tous les indicateurs de production des oies sont sous la moyenne depuis le début de la saison. En effet, outre un effort de reproduction réduit, les dates de ponte sont tardive (au moins 2 jours plus tard que normal), la taille ponte sous la moyenne et la prédation sur les nids assez élevée à cause de l’absence de lemmings cette année, la proie principale des prédateurs comme les renards.

Il appert donc que, globalement, la reproduction des oies est mitigée à l’île Bylot. On s’attend donc d’ores et déjà à une production de jeunes sous la normale cet automne, plus faible que l’année passée.

La dernière étape de la saison sera le baguage des oies, qui commencera dans un peu plus de 2 semaines. Je pourrai vous donner des informations sur cette dernière étape de la nidification des oies au retour de l’équipe à la fin du mois d’août.

 

Rapport de nidification 4

Bonjour,

Voici mon dernier message de la saison sur la reproduction des oies des neiges dans l’Arctique. La saison de terrain 2018 à la station de l’Île Bylot s’est terminée cette semaine avec le retour des dernières équipes. Le baguage des oies a eu lieu du 7 au 14 août. Côté météo, nous avons eu des conditions difficiles pendant le baguage. À l’image du reste de l’été qui a été pluvieux et frais (parfois froid!) là-haut, tout le contraire de l’été dans le sud!

Les groupes d’oies étaient aussi assez petits et dispersés sur une grande distance. Malgré tout, notre équipe de vétérans s’en est bien tirée. Au final ils ont réussi à baguer 2960 oies. 467 femelles adultes avec des colliers, et 52 oisons marqués avec des web-tags à l’éclosion ont été recapturés.

Le rapport jeunes:adultes dans nos captures était de 0.93 (chiffre préliminaire), une valeur sous la moyenne à long-terme. Ce rapport jeunes:adultes permet de prédire un pourcentage de jeunes pour cet automne autour de 17%. Une valeur plus basse que la moyenne à long-terme (22%) mais proche de ce qui a été observé l’année dernière (20%). Le chiffre de 17% est néanmoins un peu plus élevé que ce que je m’attendais compte tenu de nos observations plus tôt en saison, lesquelles indiquaient un effort de reproduction modérée, une faible taille de ponte et un taux de prédation assez élevé sur les nids.

Évidemment, il s’agit d’une prédiction et il faut se rappeler que l’Île Bylot n’est qu’un des sites de reproduction utilisés par les oies dans le vaste territoire de l’Arctique canadien. Il faudra donc attendre le retour des oies dans le sud d’ici quelques semaines afin de voir si la prédiction s’avère juste.

 

Rapport sur la Bernache du Canada

Dans un autre ordre d’idée, voici les résultats des 2 équipes de baguages de Bernache du Canada du SCF. Région de l’Ungava : 3273 adultes bagués, 3 jeunes bagués. Région de la Baie d’Hudson : 536 adultes bagués, 27 jeunes bagués. Le rapport préliminaire n’est pas encore sorti, mais le pourcentage de jeunes bernaches risque d’être faible.

La chasse commence dans quelques jours. Il sera alors possible de constaté la status de la population par nous-même. Bonne chasse !

 

Pour plus d’information sur la grande oie des neiges par Gilles Gauthier et son équipe : www.cen.ulaval.ca

Gilles Gauthier
Département de biologie & Centre d’études nordiques

Pavillon Vachon
1045 avenue de la Medecine

Université Laval
Québec, Qc, G1V 0A6
Canada

La grande oie des neiges
La grande oie des neiges

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *