Réglementation Bernache du Canada

Nouvelle Réglementation 2020-2022

Dès la prochaine saison, il y aura des changements dans la réglementation concernant la Bernache du Canada. Malheureusement pour nous, la limite journalière à la bernache passera à deux individus par chasseur. La période sera entre le 26 septembre et le 31 octobre. Et ce, autant pour le territoire du Lac-Saint-Jean que pour le Centre-du-Québec.

Toutefois, il s’agit certainement d’un mal nécessaire pour donner un répit à la bernache migratrice. En effet, depuis quelques années, les populations migratrices semblent subir un certain déclin. Les dernières nidifications ont été difficiles et le nombre de couples nicheurs à fortement diminué. 

Voici d’abord les explications à la base des propositions règlementaires telles que suggérées par les spécialistes du Service canadien de la faune. 

Justification

Régime réglementaire restrictif

La moyenne mobile sur 3 ans de la Bernache du Canada (population Atlantique) vient de passer sous la barre des 150 000 couples nicheurs. Par conséquent, la stratégie de récolte de cette espèce établie en 2013 par le conseil de la voie migratoire de l’Atlantique commande de passer à un régime réglementaire restrictif. Au Canada, le régime restrictif pour cette population se traduit par des ajustements réglementaires. Protéger le pic migratoire et fixer une limite quotidienne de prise n’excédant pas 3 oiseaux. 

Analyse des données

L’analyse des données de retour de bagues montre qu’au Québec le pic migratoire de cette espèce a lieu pendant le mois d’octobre. L’abaissement des limites de prise concernera donc ce moment particulier. Plus précisément, la limite réduite sera en vigueur du 26 septembre au 31 octobre. Le choix du 26 septembre comme date de début découle de la période de bonification déjà en vigueur. En effet, les limites sont plus élevées du 1er au 25 septembre. Essentiellement pour favoriser une plus grande récolte de la population “résidente” du sud du Québec.

Les chasseurs sont donc déjà habitués à diminuer leur limite de prise de Bernache du Canada à partir du 26 septembre

On va alors continuer ainsi. La différence qu’au lieu de redescendre à 5 oiseaux, c’est à 3 oiseaux que va descendre la limite de prise de Bernache du Canada le 26 septembre. La limite reviendra ensuite à l’habituel 5 oiseaux à partir du 1er novembre. Une fois que le pic de migration passé.

Population

L’analyse des données de retour de bagues de la population Atlantique de Bernache du Canada a aussi montré que très peu d’oiseaux nichant sur la côte de la baie d’Ungava abattus au Canada le sont ailleurs qu’au Québec. Ceci confère donc au Québec une responsabilité particulièrement importante à l’égard de cette portion de la population de l’Atlantique.

Considérant que la densité des couples nicheurs. Le nombre absolu de couples nicheurs est plus faibles dans cette portion de son aire de reproduction. Les oiseaux de ce secteur sont d’autant plus exposés aux conséquences d’une baisse d’effectif.

Mesure particulière

Conséquemment, il a été décidé que le Québec prendrait une mesure particulière pour protéger encore plus les oiseaux de ce secteur en réduisant la limite de prise non pas à 3 tel qu’expliqué ci-haut, mais plutôt à 2 oiseaux pendant ladite période du 26 septembre au 31 octobre. Cependant, cette limite ne s’appliquera que pour la portion du Québec où les récoltes sont plus susceptibles de concerner les oiseaux nichant en Ungava.

Une analyse cartographique montre que les oiseaux abattus au Québec en provenance de cet endroit sont pour la plupart abattus à l’Est du méridien correspondant au 74e degré de longitude Ouest. La limite géographique d’application de cette mesure restrictive a donc été fixée selon des éléments au sol qui correspondent grossièrement à cette démarcation et qui sont faciles à repérer pour les chasseurs.

Ainsi, du 26 septembre et jusqu’au 31 octobre, la limite sera de 2 Bernaches du Canada. La limite s’appliquera dans le district F à l’est de la route 117 et de l’autoroute 15, ainsi que dans l’ensemble du district D.

Pour terminer, il y a certaines portions du Québec où il ne sera pas pertinent de diminuer la limite. Considérant l’absence ou le peu de retour de bague qui y sont enregistrés pour la population Atlantique de Bernache du Canada. Ces endroits sont les districts B, E, et G. Aucun changement n’est donc envisagé à ces endroits.

Résumé

Le changement réglementaire qui est proposé est :

  • dans le district F à l’Ouest de la route 117 et de l’autoroute 15, et dans l’ensemble des districts A et C : réduire la limite de prise à 3 Bernaches du Canada pour la période du 26 septembre au 31 octobre inclusivement. Les limites avant et après cette période demeureront celles ayant présentement cours (aucun changement). 
  • dans le district F à l’Est de la route 117 et de l’autoroute 15 ainsi que dans l’ensemble du district D : réduire la limite de prise à 2 Bernaches du Canada pour la période du 26 septembre au 31 octobre inclusivement. Les limites avant et après cette période demeureront celles ayant présentement cours (aucun changement).
  • dans les districts B, E, et G : aucun changement à quelque date que ce soit.

Effet escompté

Cette proposition sera en vigueur pour les 2 prochaines saisons de chasse. On ne s’attend pas à un effet immédiat sur les effectifs de bernache. En effet, puisque ces oiseaux atteignent leur maturité sexuelle à l’âge de 2 ans, la cohorte qui aurait été en âge de se reproduire pour la première fois à l’été 2020 est celle qui serait née à l’été 2018.

Or, comme on l’a vu précédemment, le recrutement a été presque nul cette année-là. On va donc continuer d’observer un creux l’année prochaine. D’autre part, il ne suffit pas d’une seule année au-dessus du seuil de 150 000 couples nicheurs pour justifier de sortir du régime réglementaire “restrictif”. C’est plutôt une moyenne de 3 ans qui doit être au-dessus de ce seuil. Il est donc possible que nous restions en mode restrictif pour le prochain cycle réglementaire aussi.

Source : Josée Lefebvre et Jean Rodrigue du Service canadien de la faune.

Impact de cette nouvelle réalité

Cette nouvelle loi va affecter les opérations de la pourvoirie. Pendant la période visée, on va désormais offrir davantage de chasse mixte qu’auparavant (bernache-canard ou bernache-oie). Le but étant d’atteindre un nombre d’occasion de tir ou de récolte semblable à une chasse de Bernache “standard”. Ceux qui voudront venir chasser que la bernache uniquement lors de cette période pourront bénéficier d’un nouveau tarif. Voir section Bernache pour plus d’information.

Lors de notre grosse période de chasse aux Oies blanches (début novembre), on va rendre plusieurs dates de disponibles pour les chasseurs de bernache qui voudront venir alors que la limite sera de retour à cinq oiseaux par jour.

Quelques produits intéressants seront ajoutés ou bonifiés pour 2020 à la pourvoirie. Nouvelle période de chasse automnale au Dindon sauvage. Des chasses à la Bécasse d’Amérique. Une équipe de guides à L’Isle-Verte pour une partie du mois d’octobre. Ainsi qu’une équipe en Ontario de la fin de novembre jusqu’au milieu de décembre. Enfin du canard au fleuve près de Québec de la fin octobre au milieu de novembre.